You are currently viewing Comment s’y prendre pour réaliser un semis de poireaux ?

Comment s’y prendre pour réaliser un semis de poireaux ?

Allium porum, plus communément connu sous le nom de poireau est un légume populaire dans la plupart des potagers, surtout en période hivernale. La cuisson est la principale façon de consommer ce légume, il est idéal pour divers types de plats tels que le pot-au-feu, les gratins et autres vinaigrettes. Il est généralement récolté en fonction de la demande, car il résiste bien au froid. Cependant, il est important de choisir le bon moment pour sa plantation si l’on souhaite le récolter à une période précise.

Le poireau dans l’Histoire

Les poireaux peuvent être trouvés à l’état naturel dans toute la région méridionale de l’Europe. Depuis quatre mille ans, son homologue cultivé a prospéré dans les jardins potagers du bassin oriental de la Méditerranée. Les poireaux étaient l’un des principaux composants des soupes de légumes épaisses appelées porées au Moyen Âge d’où il tire son nom. Selon des témoignages anecdotiques, le terme « poireauter », qui désigne le fait de s’asseoir sans bouger, généralement debout, est lié à l’aspect dressé de cette plante lorsqu’elle est dans le sol.

La bonne technique pour faire un semis de poireaux

Dépasser 0,5 cm de profondeur lorsqu’il s’agit de recouvrir les grains de poireau est fortement déconseillé, car cela peut étouffer ces derniers. La meilleure façon de faire le semis est d’utiliser un râteau et de plomber afin de garder le sol dans un état frais. La plupart des amateurs de jardinage font des semis de poireaux autour de février en s’appuyant sur une couche chaude. Ils attendent ensuite la période de levée pour repiquer les poireaux durant le mois d’avril. Les poireaux précoces peuvent ensuite être transformés vers début mai et jusqu’à fin juin.

En ce qui concerne les poireaux hâtifs, les semis peuvent varier d’une région à l’autre, mais en général, cela commence autour de mars. Le repiquage a lieu quelques mois après, quant à la cueillette, elle se fait du mois d’août jusqu’en décembre.

Le même principe s’applique pour les poireaux d’hiver. Cependant, la première étape se fait vers le mois de mai, le repiquage se fait en juillet et la consommation des poireaux est possible durant tout l’hiver. Enfin, si l’on souhaite obtenir des poireaux au printemps, les semis doivent être effectués vers le mois d’août. Les poireaux en question atteindront un état mature au mois d’avril de l’année suivante. En passant, les meilleurs critères à rechercher lors de la sélection des plantes pour les semis sont la rectitude des plantes et leur taille.

Réussir sa plantation de semis de poireaux

Assurez-vous d’enrichir le sol avec un compost de qualité avant de vous lancer dans la plantation de poireaux, car le légume lui-même prospère dans les sols riches. Vous devrez préparer vos plants de poireaux avant de les transplanter, qu’ils soient issus de semis ou qu’ils aient été acquis en pépinière. Laissez vos plantes exposées à la lumière pendant 2 jours après leur arrachage. Il faudra ensuite les tailler, c’est-à-dire couper les racines à environ 2 cm et les feuilles à environ 15 cm pour créer un ancrage sain et éviter le ver du poireau.

Vous pouvez aussi les laisser tremper quelques heures dans le même but, c’est-à-dire les immerger dans une boue relativement fluide composée à moitié de terre et à moitié de fumier de vache. Ils seront également plus résistants aux maladies. Voici les maladies les plus fréquentes des poireaux :

  • la rouille du poireau ;
  • la teigne du poireau ;
  • la mouche mineuse.

Gardez à l’esprit que vous devez effectuer un arrosage régulier de la plantation et que le sol doit rester dans un état hydraté pendant toute la période de croissance. Une surveillance plus méticuleuse du sol est donc nécessaire pendant la période estivale.

Laisser un commentaire