You are currently viewing Comment faire du compost à la maison

Comment faire du compost à la maison

Comment faire du compost à la maison

Comment faire du compost à la maison 2

Avantages du compostage maison 2

Qu’est-ce que le compost ? 3

Comment composter à la maison 3

Quel type de composteur choisir ? 4

Que peut-on composter ? 4

Quoi ne pas composter ? 4

Ne pas attendre pour passer à l’action 4

Prendre soin de la planète fait partie de vos grandes résolutions pour 2022 ? Vous avez raison à 200% et plusieurs solutions s’offrent à vous pour y parvenir comme prendre plus le vélo pour réduire vos trajets en voiture ou acheter des produits plus durables en consommant plus responsable. Mais pour immédiatement réduire son impact sur l’environnement, la solution simple et accessible à tous qui s’impose naturellement est de faire du compost à la maison.

Avantages du compostage maison

Pour réduire votre impact carbone, le compostage vos déchets alimentaires est une excellente façon de démarrer. Vous pensez peut-être que composter soi-même à la maison est fastidieux et difficile et plutôt réservé aux services publics ou aux agriculteurs. Mais nous allons très vite vous démontrer le contraire ! C’est effectivement extrêmement facile et accessible, bien plus que vous pouvez le penser, avec les bons conseils et en appliquant les bases simples.

« Le compostage est l’une des étapes les plus importantes et les plus faciles que nous puissions prendre pour réaligner nos vies et notre société sur la Terre », déclare Rob Greenfield, militant écologiste et auteur de plusieurs livres sur le sujet.

Le premier avantage est qu’il évite à une grande partie de nos déchets d’aller à la décharge, où ils émettent notamment du méthane extrêmement néfaste pour le réchauffement climatique. Une décharge n’est pas conçue pour décomposer les déchets, et ils peuvent malheureusement y rester pendant des décennies.

Le second avantage est qu’il donne une nouvelle vie aux déchets, les transforme en un compost riche et évite que ces ressources soient finalement gaspillées. Ce compost va nous permettre de prendre soin de nos plantes et va nous permettre de regénérer nos sols dans la durée. 

Qu’est-ce que le compost ?

Le compost, ou encore l’or noir du jardinier, est un amendement extrêmement riche en nutriment issu de la décomposition de la matière organique. 

Il est produit naturellement mais nous pouvons facilement imiter et améliorer le processus à la maison grâce à plusieurs techniques de compostage. Cet amendement va permettre d’ajouter de la structure et de la stabilité à votre sol, tout en diffusant lentement mais surement tous les riches nutriments pour le plus grand bonheur de vos plantes.

Pour se mettre au compostage à la maison, il existe de nombreuses façons de le faire. Habituellement c’est plutôt dans le jardin que ça se passe mais avec les dernières innovations c’est aussi possible juste dans votre cuisine sans extérieur et avec peu d’espace. Pour le réussir, il s’agit principalement de choisir le mode de compostage adapté pour votre famille et votre lieu de vie.

Comment composter à la maison

Avant de partir tête baissée dans les différentes solutions pour faire du compost à la maison, il est important de savoir comment fonctionne réellement le compostage. Le principe est très simple, c’est la nature qui fait le plus gros du travail. Le composteur sert à reproduire et à optimiser le processus.

Pour que le processus de décomposition des déchets organiques se déroule, il faut les éléments suivants :

  • De l’azote, apporté par les déchets verts : épluchures de fruits et légumes, marc de café, feuilles vertes, …
  • Du carbone, apporté par les déchets bruns : paillis, papier, brindilles, feuilles séchées, sciure de bois, …
  • De l’oxygène,
  • De l’eau.

Le principe de base s’appelle le compostage en lasagnes parce qu’il s’agit de superposer une couche de déchets verts et une couche de déchets bruns. Puis de remuer régulièrement le tout et de s’assurer que l’ensemble reste suffisamment humide.

On reproduit ce processus naturel et on crée l’environnement idéal pour que les organismes vivent et fassent leur travail en décomposant la matière organique. Tout est une question d’équilibre et de bon sens en fonction du type de composteur que vous allez choisir.

Quel type de composteur choisir ?

Maintenant que vous connaissez les bases du compostage, il est temps de déterminer quel système utiliser. Pour choisir la méthode de compostage qui vous convient le mieux, il est important de prendre en compte quelques critères simples :

  • Votre lieu de vie,
  • Votre foyer.

Le fait d’avoir ou non un jardin va influencer fortement le choix du système. La taille de votre foyer et la quantité de déchets organiques que vous produisez sont également à prendre en considération. Vous n’allez pas installer un bac à compost sur votre balcon et vous n’allez pas placer un lombricomposteur en plein milieu de votre pelouse.

Il existe une solution pour tous les cas de figure. Que vous viviez en maison avec un grand jardin ou en appartement sans extérieur, il existe un moyen simple et accessible pour faire du compost à la maison. Pour aller plus loin, vous allez avoir besoin de consulter des critiques sur différents modèles et de disposer de guides pour tout savoir sur le sujet. Nous vous conseillons le site les-composteurs.fr qui est une véritable mine d’information sur le compostage maison.

Que peut-on composter ?

Il peut y avoir un débat sur ce qui peut et ne peut pas être composté, mais cela dépend vraiment du type de compostage que vous avez choisi. 

La règle de départ est de se dire qu’il est possible de recycler pratiquement tout ce qui était autrefois vivant.  Les déchets principalement acceptés sont les suivants : plantes d’intérieur et fleurs, fruits et légumes, essuie-tout et mouchoirs en papier, restes de fruits et de légumes, coquilles d’œuf, marc de café, carton, coupures de journaux, … Certains déchets sont plus sensibles et sont à composter en petite quantité, comme par exemple les agrumes.

Quoi ne pas composter ?

Là encore il faut faire preuve de bon sens. Tout ce qui n’est pas biodégradable ne doit pas être mis dans votre composteur : emballages en plastique, métaux, verres.

Ensuite on va éviter tout ce qui va générer de mauvaises odeurs : toutes les matières grasses, les produits laitiers, la viande, le poisson. Ces déchets sont très mauvais pour l’équilibre des microorganismes de votre compost. Ils vont en plus attirer des nuisibles (mouches, rongeurs, …).

Un compost de qualité ne sent pas mauvais. Donc avant d’y jeter n’importe quoi, renseignez-vous, et lisez bien attentivement les étiquettes pour savoir si tel ou tel produit est bien compostable ou non dans un dispositif non industriel.

Ne pas attendre pour passer à l’action

Il n’y a pas de mauvais moment pour se mettre au compostage maison. Et surtout, le meilleur moment pour passer à l’action c’est quand on commence. La nature est à l’œuvre tout le temps, sans interruption. C’est la même chose pour le principe de décomposition de nos déchets. Et une fois que vous êtes lancés pour faire votre compost à la maison, plus rien ne peut vous arrêter.

Faites un geste pour la planète, faites un geste pour vous et venir grossir les rangs des citoyens écoresponsables qui ont adopté cette pratique écologie simple, accessible et efficace.

Laisser un commentaire