You are currently viewing Astuces pour bien peindre au rouleau

Astuces pour bien peindre au rouleau

La mise en peinture au rouleau peut paraître simple. Toutefois, pour éviter les risques de retouches et les différentes traces apparentes à la fin de la réalisation, il convient de posséder un minimum de compétences. Pour ce faire, il est primordial de se conformer à certaines dispositions. Voici dans le présent article, quelques astuces pour vous aider à bien peindre au rouleau. Suivez-nous pour en savoir plus.

Quel rouleau de peinture utiliser pour peindre un plafond ?

Il est utile de passer un rouleau à peinture afin de pouvoir peindre les grandes surfaces lisses. Il est constitué à la fois de la poignée (le support du rouleau) et du rouleau (le rouleau lui-même). Il est possible de substituer à ce dernier le manche de façon distincte. Le choix du rouleau à peinture est déterminé par :

  • Le caractère des supports à peindre ;
  • La nature de la matière utilisée ;
  • Le rendu désiré.

La roulette peut être utilisée toute seule, mais fait souvent partie intégrante du kit à peinture. Une structure de plafond ou de paroi allégée est mise en peinture en utilisant un rouleau non-coulant (une bande jaune) ayant un diamètre moyen de fibres allant jusqu’à environ 12 mm.

Il convient de coupler votre rouleau à un revêtement spécifique pour les parois et les plafonds, à une protection adéquate du sol ainsi qu’à une grille rotative et/ou un plateau de peinture. Si vous envisagez de faire ce genre de chantier, optez pour un manche télescopique.

Si vous pressez le rouleau trop fortement, vous appliquerez davantage de mètres de surface par litre et vous consommerez ainsi, moins de peinture. Si vous serrez le rouleau à la dernière goutte, des traits apparaîtront sur le support peint.

Dans le cas d’une peinture trop diluée, le séchage est accéléré et il devient alors impossible de repeindre frais sur frais. Par ailleurs, une fois séchée, la puissance de masquage se révèle trop faible.

Astuces pour bien peindre au rouleau

La maniabilité du rouleauest simple. Comparativement au pinceau, il vous permettra de réaliser des travaux plus rapidement, au prix qui plus est de consommer un minimum de peinture. Le principe de mise en œuvre demeure strictement inchangé avec tous les types de rouleaux et avec toutes les peintures.

Pour commencer, il est nécessaire au préalable de bien choisir un plateau à peinture adapté à la forme du rouleau. En effet, tous les bacs présentent un aspect de forme rectangulaire permettant de faire tremper partiellement le rouleau au fond du récipient. Grâce à une bordure munie de cannelures, le rouleau est parfaitement essoré.

Les plus profonds récipients sont pourvus d’une manche, qui est utile pour suspendre le contenant à un escabeau. Le rouleau en question devant être correctement égoutté pour empêcher toute projection de matière au moment de l’application.

Il est possible de se servir de lacuvette carréeéquipée d’une raclette, qui vous permettra de bien remplir le rouleau de peinture. Généralement, ce dernier comporte des branches escamotables pratiques à suspendre à la bordure du bol.

Après utilisation, il est nécessaire de soigneusement laver la grille. Sans quoi, une partie de la peinture bloquera les orifices et fera que la grille deviendra inutilisable.

Les plateaux présentent à la fois un intérêt pour les cannelures disposées en chevrons, mais également pour la présence de rigoles de guidage pour charger convenablement le rouleau, comme avec une grille.

En effet, il faut plonger un tiers du rouleau à la fois, en veillant à chaque fois à le vider. À noter que cette manœuvre, de nature à favoriser une bonne homogénéité de la peinture entourant le rouleau, nécessite un minimum d’entraînement.

Laisser un commentaire